JEUX INSOLENTS – EMMA GREEN

Coucou la compagnie,

Comme vous avez pu le voir après ma lecture de « Jeux imprudents » (ma chronique est ici), j’avais plutôt bien apprécié ma lecture, que je m’étais plongée immédiatement dans la saga initiale. Oui, je ne suis pas très douée puisque j’ai commencé par le spin off, j’avoue que je n’étais pas très au point. En attendant, je viens vous parler aujourd’hui de la saga initiale des auteures : Jeux insolents.

31195480_10213972905814374_8030021438154997760_n

Résumé :

Définition de Tristan Quinn : nom masculin évoquant l’arrogance et le sex-appeal poussés à l’extrême. Synonymes : ex-petit copain, mais surtout roi des emmerdeurs. Liv Sawyer et Tristan Quinn se déchirent autant qu’ils s’attirent, et ça fait dix ans que ça dure ! Le fantôme d’Harry, le petit frère mystérieusement disparu des années plus tôt, plane encore sur leur histoire impossible. Alors que Tristan est hanté par ce cauchemar, Liv a tout à prouver en revenant s’installer en Floride pour reprendre l’agence immobilière familiale. Leur amour est interdit, maudit, voué à l’échec… Mais c’était sans compter sur ce fameux contrat qui les lie désormais : pour honorer les dernières volontés de Craig, le père de Liv, ils doivent vivre 365 jours sous le même toit. La passion renaît, les coeurs s’ouvrent à nouveau, plus rien ne saurait interdire leur passion… Et pourtant, le destin n’a pas dit son dernier mot…

Mon avis : 

L’histoire est, encore une fois, bien tournée et toujours aussi agréable à lire. La romance est, à plusieurs égards, bien différente de celle du spin off mais je trouve qu’elle est beaucoup plus mature. Ma lecture a été toujours aussi addictive, ce roman n’a tenu que deux jours entre mes doigts pour tout vous dire.

J’ai beaucoup aimé trouver ces personnages dont j’avais tant envie d’en connaitre davantage. Je n’ai pas été déçue, bien loin de là même. Ils sont toujours aussi bien construits. J’ai beaucoup aimé Liv, sa puissance de caractère l’ont rendu très humaine à mes yeux. Elle a la tête sur les épaules, bref, un personnage sur qui ont peu s’identifier et surtout, que l’on peut apprécier. Tristan, c’est encore un de ces badboy gentil à qui l’on a envie de faire un énorme calin pour le consoler de son malheur. Il est intense et profond. Par plusieurs fois, alors que je pensais le comprendre, il réussissait à me surprendre… Frustrant ? Peut-être. Mais au moins, j’ai été tenue en haleine tout au long de ce roman. Petit plus pour le personnage de Betty-Sue que j’ai adoré. Elle est tout simplement géniale je trouve !

Harry n’a pas besoin d’air puisqu’il respire le mien. Je n’ai pas besoin de lumière, puisque j’ai retrouvé mon phare. De quoi aurait-on besoin d’autre, puisqu’on a notre double ?

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Quelles en sont vos impressions ?

Bonne lecture à vous la compagnie.

2 commentaires sur “JEUX INSOLENTS – EMMA GREEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s