MADEMOISELLE PAPILLON – ALIA CARDYN

Coucou la compagnie,

Je suis sortie un peu de mon monde de Noel ces derniers jours pour me plonger dans ce livre que j’ai beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux. J’étais aux antipodes de mes romances de Noel toute cupide et ça m’a fait le plus grand bien.

Résumé :

Gabrielle, 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79, où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.
En 1920, dans une France ravagée par la Première Guerre mondiale, cette infirmière de la Croix-Rouge et au dispensaire de Vraignes-en-Vermandois. Alors qu’elle tente de mener à bien sa mission, la vision des enfants qui succombent dans la rue l’obsède. Une ambition se forme et prend bientôt toute la place : elle doit bâtir une maison pour les protéger. Lorsqu’elle franchit le seuil de la sublime abbaye de Valloires, Mademoiselle Papillon est convaincue d’approcher son rêve.

Mon avis :

Les premières pages sont franchement difficiles à lire. La détresse, voilà ce qui en ressort. De la famille qui voit son nouveau-né emmené loin d’eux sans nouvelle, de l’infirmière qui n’arrive pas à technique l’enfant et la culpabilité ressentie. Cette histoire a fait écho à un stage que j’ai réalisé lors de mes études en service de réanimation néonatale. Je me suis rappelée la détresse de la famille, des équipes soignantes lors d’une dégradation de l’état clinique d’un bébé, de ma propre détresse face à toute cette violence. Cette détresse est vraiment très bien retransmise et j’ai trouvé les mots de l’auteure très adaptés. Dans ce livre, on va suivre Gabrielle, une infirmière d’un service de néonatalogie. On va la suivre dans l’accompagnement des familles, des derniers instants d’un enfant ou encore dans l’accomplissement de sa propre vie. J’ai trouvé le personnage de Gabrielle très touchant, cette remise en question constante, cette empathie qui ressort. L’auteure a vraiment créé un personnage vrai, touchant au point où j’ai eu envie de lui faire un câlin à un certain moment de ma lecture.

Passé ces premières pages violentes, on va retrouver Mademoiselle Papillon. Une infirmière d’un autre temps qui vient en aide aux enfants par la création de son orphelinat. Ce personnage agit comme un baume au coeur après les chapitres concernant Gabrielle et la violence de certaines scènes. Elle est pleine de bonne volonté, celle d’aider les enfants, de leur redonner vie et moral. Seulement, en post première guerre mondiale, les choses ne sont pas faciles et elle va devoir retrousser les manches pour réussir à ses fins. C’était sans compter sur la seconde guerre mondiale qui va compliquer encore un peu plus sa tache. Ce personnage est inspirante, d’un calme incroyable, plein de sagesse. Mademoiselle Papillon est tirée d’une histoire vraie, inspirée d’une femme qui a donné de sa personne.

L’alternance des chapitres/des personnages donnent tantôt des larmes aux yeux tantôt un sourire aux lèvres. L’auteure joue merveilleusement bien avec les émotions de ses lecteurs. J’ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre et je vous le recommande totalement si vous voulez lire un bel hommage à cette femme qu’a été Mademoiselle Papillon.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Quelles en sont vos impressions ?

2 commentaires sur “MADEMOISELLE PAPILLON – ALIA CARDYN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s