LES MACCOY T3- ALEXIANE THILL

Coucou la compagnie,

Voilà un moment que je disais : ça serait bien que je continue la saga des MacCoy. J’avais beaucoup apprécié les deux premiers tomes que j’avais littéralement dévoré. Après mon overdose de lecture de Noel, j’ai décidé de m’y plonger tout en sachant très bien que c’était un style assez différent. Encore une fois, j’ai dévoré ce livre.

Résumé :

Après plusieurs années de voyage autour du monde, Elisabeth MacCoy est de retour à Inchkeith, l’île de son Clan, bien décidée à prendre la place qui lui revient de droit en tant que sœur du Chef. Écartée de l’action depuis son plus jeune âge, elle veut enfin avoir son mot à dire, surtout alors que le spectre d’une guerre à venir plane sur les siens…
Mais revenir à Inchkeith implique pour Elisabeth de devoir se confronter à Duncan, son premier amour, dont un fossé d’amertume la sépare désormais… Devenu le bras droit de son frère, il a toujours placé sa loyauté envers le Clan MacCoy au dessus de toute autre considération, y compris son propre bonheur. Cependant, face à la femme qu’il n’a jamais pu oublier, qu’adviendra-t-il de ses allégeances ?

Mon avis :

Changement de point de vue immédiat avec le retour en Ecosse d’Elizabeth, la jeune sœur de Caleb qui a passé une bonne partie de son adolescence en pensionnat puis a fait un tour du monde. Dès les premières pages, j’ai adoré le personnage d’Elizabeth qui est assez original, pleine de vie, qui veut faire ses preuves dans un monde principalement masculin. Une jolie amitié va donc se créer avec Phèdre, la lady et compagne de son frère. Elle va obtenir le soutien qu’elle désirait tant pour enfin s’imposer comme appartenant à part entière au monde clanique.

L’alternance de point de vue se fait avec Duncan, le bras droit du laird Caleb. Au début, je peinais à comprendre pourquoi ce choix de personnage puis rapidement c’est devenu une évidence. Duncan et Elizabeth entretenait une relation par le passé qui a été interdite par Caleb. Les retrouvailles ne sont donc pas faciles pour l’un et l’autre, les émotions sont contradictoires mais l’attirance, elle, est toujours bien présente. J’ai beaucoup aimé découvrir le personnage de Duncan, on en apprend plus sur sa jeunesse qui a été loin d’être facile.

Ce troisième tome est, à mes yeux, le plus intéressant. On avance vraiment dans cette intrigue que l’auteure a travaillé avec Henry Campbell, les Mackenzie. Le monde clanique y est évidemment toujours aussi omniprésent et j’ai pris beaucoup de plaisir à le retrouver. L’auteure a su créer un univers passionnant dans lequel on s’épanouit au fil des pages. La scène finale est vraiment très bien écrite, j’avais l’impression de voir un film tant les images défilaient sous mes yeux plutôt que des mots, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivée alors chapeau l’artiste. L’épilogue donne encore une fois l’eau à la bouche et il me tarde de découvrir l’autre côté du décor.

Vous l’aurez compris, j’ai encore une fois adoré ma lecture. Je dois avouer qu’il m’a fallu quelques chapitres pour me replonger dans l’univers et être à fond dedans. Une fois que c’était fait, ce fut un plaisir de retrouver ces personnages que j’ai tant apprécié par le passé. Si vous aimez le monde clanique, l’univers Écossais mais que vous avez l’esprit ouvert pour une part d’imagination, je vous recommande à 100% cette saga qui me passionne un peu plus à chaque tome.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Quelles en sont vos impressions ?

6 commentaires sur “LES MACCOY T3- ALEXIANE THILL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s