LA PETITE FABRIQUE DU BONHEUR – ALICE QUINN

Coucou la compagnie,

Après les différentes annonces qui ont été faites, je recherchais principalement une lecture réconfortante et au vu du titre de celui-ci, je me suis dis que c’était absolument idéal.

Résumé :

Meryl est une jeune danseuse brisée en plein élan par un accident. Elle trouve refuge en devenant serveuse à La Petite Fabrique, café fréquenté par des personnes meurtries par l’existence. Elle y rencontre Robin, sportif qui cache sa blessure derrière un comportement asocial. Une tendre histoire d’amour se tisse au fil des pages de ce roman feelgood, sous le regard bienveillant d’êtres qui cherchent à se reconstruire. Ce récit de destins entrecroisés, tissé d’émotions, se déroule au temps du coronavirus, acteur involontaire qui s’est introduit sans prévenir dans le roman comme dans notre quotidien, avec son lot de peur et d’incertitude. Heureusement Amanda, la patronne de « La Petite Fabrique du Bonheur » veille au grain. Avec ses goûters littéraires, elle redonne de l’espoir aux plus cassés. Pour renaître à la vie, Meryl devra-t-elle découvrir qu’elle n’est pas la seule à souffrir et qu’elle peut aider les autres ? Trouvera-t-elle le courage de regarder autour d’elle le soleil qui se lève ?
Pour parvenir à retrouver le goût du bonheur, il suffit parfois d’une simple madeleine, d’un chocolat chaud, d’un chat porte-bonheur et d’un bon livre, le tout saupoudré de l’étincelle de l’amitié et de l’irrésistible force de l’amour.

Mon avis :

Une jeune femme qui s’appelle Meryl, dont le rêve de devenir danseuse étoile est brisé des suites d’un accident. Elle doit donc se reconstruire. J’adore ce genre d’histoires qui me redonnent souvent de l’espoir, pour lesquels les auteurs dépeignent des personnages attendrissants avec des histoires émouvantes. Je m’attendais à trouver ça dans ce livre et j’ai eu franchement de la peine pour elle au début. L’auteure a su jouer avec mes émotions et m’attendrir sur ce personnage, tout ce que j’aime. J’ai beaucoup apprécié le début du livre où Meryl découvre chacune des personnes qui viennent au bar où elle travaille en temps que serveuse. Elle va nous les présenter un à un avec des traits de caractère bien particulier. Chaque personnage a son rôle dans l’histoire et on sent que l’auteure a pris le temps de créer ces personnages secondaires, ça fait plaisir à lire.

Malheureusement, les choses se sont compliquées pour moi au moment où le contexte sanitaire actuel s’est retrouvé dans ma lecture. Je suis la seule et l’unique à blamer puisque je n’avais pas lu le résumé, je voulais juste me plonger dans un livre et découvrir l’histoire avec surprise. Ce n’était, avec le recul, pas la meilleure des choses à faire. Je ne sais pas pour vous mais personnellement, je ne suis pas prête encore à voir le coronavirus dans mes lectures ainsi que dans mes séries/films. J’ai donc eu beaucoup de mal à avancer dans la lecture. C’est vraiment dommage pour moi car l’histoire avait tout pour me plaire. Ca m’apprendra à lire les résumés et ne pas trop faire confiance à mon instinct en terme de livres.

L’auteure a donc pris le parti d’ancrer son histoire il y a un peu plus d’un an de ça, au tout début du coronavirus et de cette pandémie. Elle va l’ancrer dans l’actualité rythmer des premiers cas, des premiers discours et c’était franchement anxiogène de revivre ça à travers cette lecture.Chaque personnage va avoir son ressenti par rapport à la situation et ça m’a clairement replongé un an en arrière dans tant de doutes, d’incertitudes et de désespoir de voir la situation.

Malgré une histoire toute mignonne et réconfortante dans le fond, je n’ai malheureusement pas lu cette lecture au bon moment.

Et vous, vous l’avez lu ? Quelles en sont vos impressions ?

2 commentaires sur “LA PETITE FABRIQUE DU BONHEUR – ALICE QUINN

  1. Je comprends complètement ta réticence par rapport à la crise sanitaire. Pour ma part, j’avais lu dans le résumé que le thème allait être abordé j’avais un peu pris peur au début et puis finalement j’ai trouvé que ce n’était pas aussi oppressant que je le pensais. Mais je peux comprendre que ce soit compliqué quand on n’est pas au courant..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s